Des nouvelles concernant l’expertise psycholégale

Paul Maurice, président et directeur du CCPE

Le Collège des Médecins du Québec et le Barreau ont publié ce 30 octobre 2014, un rapport conjoint sur la médecine d’expertise. Ce rapport a l’avantage de clarifier plusieurs points et pourrait avoir des échos sur la pratique de la psychologie légale.

Je retiens la volonté que les experts restent des praticiens et ne deviennent pas des «experts en expertise», bien qu’il faille bien que les experts aient une certaine familiarisation spécifique au contexte procédural et souvent  contradictoire du système de justice.

Je note aussi la flexibilité au sujet de l’idée du recours à l’expert commun qui n’est pas toujours approprié. La proposition du maintien de trois formules est une bonne idée (modèle contradictoire avec chaque partie choisit son expert; modèle de l’expert commun et le panel d’experts avec un expert par partie et un troisième choisi par les deux autres).

Je suis donc d’avis que ce rapport est bien balancé et permettra d’améliorer la pratique d’expertise des médecins et aura surement des échos chez les psychologues et même chez les avocats qui sont dans le processus de révision de leur Code de procédure civile.

_______________________________

À propos de l’auteur: Paul Maurice, D.Ps., est président et directeur du CCPE. 

Laisser un commentaire